Rue Saint-Lambert, 116 - 1200 Woluwé Saint Lambert - info@alivreouvert.be - Ouvert du lundi au samedi de 10h à 19h - Adulte : +32.(0)2.762.98.76 - Jeunesse : +32.(0)2.762.66.69

A livre ouvert - Le rat conteurphoto librairie Alivreouvert
Sciences humaines
Catherine Vanier Naître Prématuré


vanierCe livre intéressera en premier tous les cliniciens des services de néonatologie. De cas cliniques en réflexions théoriques et de rappels théoriques en vignettes cliniques, dans ce livre, Catherine Vanier fait part de sa longue expérience de psychanalyste intégrée dans un service de néonatologie. Trois grands thèmes y sont abordés : le travail du clinicien avec l’enfant, le travail avec la famille (la mère, le père, les frères et sœurs) et le travail avec les soignants.

Ses principaux auteurs de références sont Freud, Lacan, Françoise Dolto, Jenny Aubry et Ginette Raimbault. Avec ces trois dernières, elle a d’ailleurs régulièrement discuté de cette clinique particulière ainsi qu’avec Maud Mannoni concernant les problèmes liés à la clinique psychanalytique en institution. Cependant, Catherine Vanier n’est pas une femme de chapelle. Comme une abeille, elle fait son miel de toute fleur intéressante, quelque soit le champ théorique sur lequel elle a trouvé racine. Ainsi Winnicott est, lui aussi, fréquemment convoqué et bien d’autres encore, psychanalystes, pédiatres et chercheurs en psychologie de la petite enfance.

C’est pourquoi ce livre intéressera également quiconque est concerné par la vie psychique du nourrisson né à terme ainsi que les cliniciens désireux d’écouter l’enfant dans l’adulte. En effet, cette vie se trouve éclairée de façon particulière par les bouleversements apportés dans le psychisme de la mère et du père et dans la famille élargie par l’irruption de cet enfant prématuré. Atteinte narcissique, culpabilité, renforcement de l’agressivité et du désir de mort, régression, indisponibilité à l’enfant, revécu de violences subies, etc…

Cette situation particulière met aussi en évidence les conditions d’un harmonieux développement humain. Par exemple, l’importance des mots. Non seulement ceux qui blessent et rendent la mère incapable de mettre au monde un enfant viable, mais aussi ces mots qui donnent la vie psychique au petit bout de chair qu’on a de la peine à considérer comme être humain et comme sujet de désir. L’importance des mots mais aussi des gestes, du contact physique, des odeurs, car, pour l’auteure, tout n’est pas que langage.

Enfin, les psychanalyste et cliniciens d’orientation psychanalytique qui travaillent dans un service de médecine trouveront dans ce livre le témoignage qu’une telle intégration est possible et quelques indications concernant les conditions qui permettent la réalisation une collaboration harmonieuse au point que l’auteure parle de co-réanimation.

Catherine Vanier est psychanalyste à Paris en libéral et dans le service de néonatologie de l’hôpital Delafontaine. Elle est psychanalyste-membre d’Espace analytique de France et de Belgique. Fondatrice et Présidente de « L’enfance en jeu » et chercheure associée au Centre de recherche « Psychanalyse et Médecine » de Paris Diderot-Paris 7.

Patrick De Neuter

Responsable du Centre de formation aux cliniques psychanalytiques.
 
la fin des coupables

La fin des coucastelfindespables, suivi de Le cas Paramord


de Pierre-Henri Castel

ed. Ithaque, 34 euros

 

présentation de l'éditeur :

" Pourquoi implante-t-on aujourd'hui de minuscules électrodes dans le cerveau de certains « obsessionnels-compulsifs » ? Qu'est-il arrivé à la « névrose obsessionnelle » inventée par Freud ?
Où donc est passé le vieux « surmoi » ? Questions étranges, parce qu'elles semblent monter en épingle un épisode infime de l’histoire de la psychiatrie, loin des graves soucis des philosophes pour la folie. Au contraire : elles se tiennent au ras des souffrances secrètes d'un nombre immense de gens normaux, mais angoissés, portés à douter de tout, l'esprit traversé par des obsessions bizarres, et dont la vie est gâchée par de petits rituels dérisoires (vérification, symétrie, etc.).

La réponse se déploie entre deux récits de cure psychanalytique, livrés avec une exceptionnelle richesse de détails : celle d'un patient de Freud, « l'Homme aux rats », en 1907, à Vienne, et celle d'un de nos contemporains, « Paramord ». On y découvre combien devoir assumer subjectivement certains actes (sexuels mais pas seulement) peut devenir un supplice horrible. On y découvre aussi combien la contrainte à agir et à être soi-même aura été une pierre de touche de l'identité de l'individu dans la modernité. Car, de Freud à l'âge de l'esprit-cerveau, le sens de l'intériorité morale et psychique a profondément changé. Et ce que nous ne pouvons pas nous empêcher de faire ou de penser, et qui nous obsède, révèle le coût exorbitant de nos idéaux d'« autonomie ».

Pierre-Henri Castel conclut ici son enquête dans le labyrinthe du XXe siècle. Pourquoi être « civilisé » a pu paraître à ce point odieux à ceux qui ont préféré la barbarie totalitaire ? De quoi souffrait Kafka ? Le conformisme menace-t-il la démocratie ? Pour qui les thérapies cognitivo-comportementales furent-elles inventées ? Comment, enfin, la culpabilité excessive, creuset de l'individuation personnelle en Occident, s'est-elle muée en dysfonction cérébrale ? Pessoa et Canetti, Arendt et Adorno, Melanie Klein, Eysenck et Lacan nous guident et, avec eux, les témoignages poignants d'une foule d'obsédés anonymes."

 
le laboratoire central

pontalisLe Laboratoire central

de J.B. Pontalis

(ed. de l'Olivier, 18 euros)

 

Ce livre est un recueil d'entretiens que Pontalis a donné entre 1970 et 2012 à diverses revues. C'est un portrait intime et intellectuel qui se dessine à travers ceux-ci. "Une pensée qui n'existe pas sans l'oeuvre en silence de la langue, sans la mélancolie du langage, sans son charme (...)". Le lien, ou plutôt les liens, avec la littérature y sont particulièrement évoqués. C'est tout autant un J.B. Pontalis écrivain que psychanalyste qui est ici mis en avant.

 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 10 sur 22