Rue Saint-Lambert, 116 - 1200 Woluwé Saint Lambert - info@alivreouvert.be - Ouvert du lundi au samedi de 10h à 19h - Adulte : +32.(0)2.762.98.76 - Jeunesse : +32.(0)2.762.66.69

A livre ouvert - Le rat conteurphoto librairie Alivreouvert
L'indolente / Littérature française

Françoise Cloarec
Stock, 347 pages, 22.45€

indolentecloarecEn dressant le portrait de Marthe, sa compagne pendant plus de cinquante ans, c'est tout l'univers du peinte Pierre Bonnard que Françoise Cloarec nous fait découvrir. On partage le quotidien de son atelier, on côtoie avec lui les plus grands tels que Monet, Vuillard, Matisse... On vit les périodes de joie, les vacances à la mer, les séjours parisiens, mais aussi les sautes d'humeur de Marthe, les longues semaines d'allitement à cause de sa santé fragile, les années sombres de la guerre.

C'est en 1893 que l'artiste rencontre, à Paris, une jeune vendeuse de fleurs artificielles. Elle a seize ans, est orpheline et se nomme Marthe de Méligny. Pour Pierre c'est le coup de foudre, il met tout en oeuvre pour séduire la jeune fille. Marthe n'est pas difficile à convaincre; elle aussi est séduite par l'artiste. Il correspond tout à fait à ce qu'elle est venue chercher en montant à Paris. Marthe devient la muse de Pierre, son modèle presque exclusif. Ils vivront une passion dévorante, se marieront après quinze ans de vie commune, mais n'auront jamais d'enfant. Mais ce que Pierre ignore, c'est que Marthe a laissé derrière elle sa province, sa famille, ses amis, son ancienne vie et s'est inventé une nouvelle identité. En réalité Marthe s'appelle Marie Boursin, elle n'est pas orpheline et, surtout, elle n'est pas fille unique. En 1942, à la mort de Mathe, Pierre vivra le drame de sa vie et découvrira la vérité. Ce ne sont pas les mensonges de sa femme qui le brise mais l'énorme scandale provoqué par les déboires judiciaires du peintre qui n'avait pas compté sur l'existence d'héritiers. Un procès retentissant qui aura de nombreuses répercussions sur la reconnaissance des droits d'auteur pour les artistes attend le peintre. Ce sont quelques millions qui sont en jeu, sans compter toutes les toiles encore entreposées dans l'atelier de Bonnard. Si elles ont à peine connu leur tante, les nièces de Marthe comptent bien recevoir une part du gâteau ! Laissez-vous interpeller par le contraste entre la naïveté de leur amour et la rudesse des débats judiciaires.