Rue Saint-Lambert, 116 - 1200 Woluwé Saint Lambert - info@alivreouvert.be - Ouvert du lundi au samedi de 10h à 19h - Adulte : +32.(0)2.762.98.76 - Jeunesse : +32.(0)2.762.66.69

A livre ouvert - Le rat conteurphoto librairie Alivreouvert
Notre sélection pour les fêtes de fin d'année

Voici notre sélection de fins d'année. Des romans et des polars à glisser dans toutes les chaussettes et à dévorer avec plaisir.

Des titres qui, on parie, vous accompagneront jusqu'à la nouvelle année et même au delà...

Cette nuit je l'ai vue, de Drago Jancar (Phebus)

cettenuitsAu coeur de ce livre, Il ya Veronika Zarnik, cette femme libre, fantasque, troublante qui suscite fascination autour d'elle. Elle est mariée à Léo et forme avec lui un couple qui ne se laisse pas guider par les conventions. Tous deux continuent à mener une existence insouciante aux heures sombres de la seconde guerre mondiale, dans cette Yougoslavie occupée par les Allemands. Mais une nuit de janvier 1944, ils disparaissent tous les deux. Cinq personnes vont raconter leur version de l'énigmatique Véronika. Ils sont amant, mère, ami, domestique. Ils l'ont tous aimée à leur façon et les souvenirs qu'ils gardent d'elle reviennent les hanter alors que la guerre qui se termine a fait basculer leur destin. Ces 5 récits s'enchainent et se complètent , font peu à peu surgir la vérité sur cette disparition.

Je refuse, Per Petterson (Gallimard)

jerefuseJim et Tommy ont été les meilleurs amis du monde. Aujourd'hui, Jim, enfant couvé par sa mère, vivote péniblement, tandis que Tommy, à l'enfance tourmentée, a fait une carrière florissante.Trente-cinq ans qu'ils ne se sont pas vus. Jusqu'à ce jour de septembre où ils croisent et échangent quelques mots. Le roman relate cette journée où ces deux hommes vont remonter le temps et se confronter au passé. Prenant tour à tour la parole, ils laissent affleurer les souvenirs. Naviguant entre passé et présent, on comprend comment l'amitié a pu se désagréger et combien le temps pèse sur les êtres.
Dans sa prose sobre et intense, l'auteur du magnifique "Pas facile de voler les chevaux" décrit des êtres fragiles, des émotions profondes.

Le complexe d'Eden Bellwether, de Benjamin Wood (Zulma)

lecomplexededenbellwethesOscar est aide-soignant à Cambridge et ne fait donc pas partie de la coterie prisée des étudiants. Un jour, il rentre dans la chapelle du King's College, attiré par une musique d'orgue quasi hypnotique. A la sortie, il fait la connaissance d'Iris, dont il va tomber amoureux, qui est la soeur d'Eden Bellwether, le génial organiste. Oscar est adopté par le petit groupe très fermé d'étudiants qui gravitent autour d'Eden, personnage fascinant, virtuose et charismatique. Mais les théories d'Eden sur le pouvoir de sa musique deviennent de plus en plus alarmantes...

L' intrigue machiavélique entre folie et perversité, l'atmosphère de Cambridge avec ses initiations secrètes et ses mystères font de ce premier roman d'un jeune auteur britannique un régal de lecture.

La couleur du lait, de Nell Leyshon (Phébus)

couleurlaitsAu XIXe siècle, grandir dans une petite ferme de la campagne anglaise offre peu de perspectives de joie et de plaisirs. La vie de labeur de Mary, entre un père brutal et une mère indifférente, dans la misérable ferme familiale, n'échappe pas à la règle. Pourtant le caractère lucide et volontaire de Mary la pousse à grappiller chaque maigre instant de bonheur. Un  beau jour, son père l'envoie chez le pasteur pour servir et tenir compagnie à sa femme malade. Elle y sera traitée avec bienveillance. Le pasteur lui apprendra à lire et à écrire. Mais cette gentillesse pourrait avoir ses limites, voire se retourner contre elle.  Ce qu'elle nous raconte dans sa bouleversante confession.

 violonistesLe violoniste, de Mettchild Borrmann (Masque)

Sacha est le petit-fils du célèbre violoniste russe  Ilja Grenko. Celui-ci, accusé et condamné en 1948, fut envoyé au goulag, sans que sa famille soit mise au courant. Son précieux stradivarius disparut aussi sans laisser de traces. Deux générations plus tard, Sacha se met en quête du violon et découvre peu à peu la mécanique implacable qui a broyé sa famille. Une intrigue très prenante qui nous plonge dans les horreurs du totalitarisme.

 

 

Kobra, de Deon Meyer (Seuil)

kobrasTrois gardes du corps sont assassinés dans la guest-house d'un domaine viticole en Afrique du Sud, tandis que l'homme qu'il protégeait, un citoyen britannique apparemment respectable, a mystérieusement disparu. Peu d'indices, hormis les douilles gravées d'une tête de cobra. Très vite, l'équipe qui enquête trouve des liens avec les milieux financiers et terroristes mais est sommée d'abandonner ses recherches. L'intrigue originale de Kobra nous fait à la fois pénétrer dans la société sud-africaine mais aussi dans les arcanes de la mondialisation.


fleursangsFleur et sang, de François Vallejo (Viviane Hamy)

Ils sont tous les trois médecins : un père et son fils, au XVIIème siècle, un autre homme de nos jours. Le père est maître-chirurgien , le fils apprend l'art des saignées. L'autre est un brillant cardiologue. Ce qui les rapproche encore: la passion pour une femme, capable d'infléchir dangereusement leur destin. Croisant les destins et les époques, maniant sa plume avec précision et sensualité, François Vallejo envoûte avec ce récit au suspense savamment orchestré.

joujoucastrosJoujou, de Eve de Castro (Laffont)

On connait le talent d'Eve de Castro pour rendre vivants certains épisodes de l'histoire. Dans "Joujou", elle s'intéresse au parcours de Joseph, un nain d'une exceptionnelle intelligence, issu d'une grande famille polonaise tombée dans la misère et qui sera vendu par sa mère à une amie fortunée pour servir en quelques sortes d'"animal de compagnie". Et pourtant il aura un destin remarquable : il côtoiera les plus grands et attisera bien des convoitises dans cette Europe déchirée du XVIIIème siècle.


Blanès, d'Hedwige Jeanmart (Gallimard)

blanessBlanès est une petite station balnéaire de la Costa Brava qui n'a d'autre intérêt que d'avoir hébergé l'écrivain chilien Roberto Bolano. Eva et son compagnon, passionné par l'écrivain, s'y rendent pour une journée. Le lendemain, Samuel disparait. Il est mort, dit Eva à ses proches. Est-ce réellement une figure de style? Totalement perdue, Eva retourne à Blanès pour tenter decomprendre, en suivant les traces de Bolano. En menant cette quête obsessionnelle, monomaniaque, elle fait quelques rencontres assez étranges. Ou plutôt, ne serait-ce pas son regard décalé dû à sa fragilité mentale, qui nimbe sa vision des choses d'absurde et de burlesque, d'angoisse aussi.
C'est drôle, singulier, audacieux. Et c'est signé par une nouvelle auteure belge.

singuliersLes singuliers, d'Anne Percin (Rouergue)

En 1888, Pont Aven est devenu le lieu de rencontre de très nombreux  peintres. Hugo Boch, jeune artiste belge, en rupture avec sa famille d'industriels (des faïenciers associés aux Villeroy), y pose à son tour ses valises. Il y rencontre Paul Gauguin, Emile Bernard et bien d'autres . Dans sa correspondance avec sa cousine , étudiante en art à Paris, et son ami Tobias, resté à Ostende, c'est toute une époque d'efferverscence artistique qui est croquée avec beaucoup de vivacité, mêlant anecdotes et réflexions sur le sens de l'art. Un roman épistolaire fin, intelligent, attachant.

 

Karpathia, de Mathias Menegoz (POL)

karpathia-interalliesDans les années 1830, le comte hongrois Alexander Korvanyi débarque, avec sa jeune épouse autrichienne, aux confins de l'empire austro-hongrois, afin de reprendre les rênes du domaine familial, longtemps négligé. Ils découvrent une terre arriérée, en proie aux haines ancestrales . Alexander parviendra-t-il à restaurer la grandeur familiale dans cet environnement hostile et violent?
A la fois grande fresque historique et roman d'aventures, puissant, complexe, servi par une très belle langue classique, voilà le Prix Interallié 2014.

 

Newsletter

logo_alsj
logo_initiales
Suivez-nous sur Facebook