Rue Saint-Lambert, 116 - 1200 Woluwé Saint Lambert - info@alivreouvert.be - Ouvert du lundi au samedi de 10h à 19h - Adulte : +32.(0)2.762.98.76 - Jeunesse : +32.(0)2.762.66.69

A livre ouvert - Le rat conteurphoto librairie Alivreouvert
L'homme qui aimait les chiens / Littérature étrangère

lhommequiaimaitleschiensLeonardo Padura. Trad. de l'espagnol (Cuba)
Métailié, 667 pages, 24 €

" J'ai voulu me servir de l'histoire de l'assassinat de Trotski pour réfléchir à la perversion de la grande utopie du XXe siècle, ce processus où nombreux furent ceux qui engagèrent leur espérance et où nous fûmes tant et tant à perdre nos rêves et notre temps, quand ce ne fut pas notre sang et notre vie " écrit Leonardo Padura dans la postface de son roman. On y suit Léon Trotski en exil, de la Turquie en 1929 jusqu'à son assassinat au Mexique en 1940, en passant par la France et la Norvège. En parallèle, Padura nous raconte la vie de son assassin, Ramón Mercader, jeune combattant communiste en pleine guerre d'Espagne, qui deviendra Jacques Mornard, un homme formé par l'URSS pour devenir un tueur impitoyable et sans scrupule.

Le narrateur de L'homme qui aimait les chiens est l'écrivain cubain Iván, personnage tout à fait inventé quant à lui. Les trois protagonistes, malgré leur enthousiasme respectif, finiront tous broyés par la machine communiste. C'est un très grand roman que nous propose Leonardo Padura : grand par son ambition - couvrir trois expériences du communisme de ses débuts à nos jours, celle d'un Russe et pas le moindre, celle d'un Espagnol engagé qui ira jusqu'au bout manipulé par les sbires de Staline et celle d'un Cubain, malmené par un régime encore vigoureux - , grand par son volume - plus de 600 pages denses en informations, rebondissements et très précises sur le plan historique - , grand par sa construction chorale et sa puissance littéraire. L'homme qui aimait les chiens se lit comme un roman policier tout en nous faisant entrer au plus près de la Grande Histoire, dans la tête et les pensées les plus intimes de ceux qui l'ont faite tout en y mêlant une bonne dose de fiction. En bref, un livre marquant que l'on a beaucoup aimé.

 

Newsletter

logo_alsj
logo_initiales
Suivez-nous sur Facebook