Rue Saint-Lambert, 116 - 1200 Woluwé Saint Lambert - info@alivreouvert.be - Ouvert du lundi au samedi de 10h à 19h - Adulte : +32.(0)2.762.98.76 - Jeunesse : +32.(0)2.762.66.69

Agenda
Le 13/11 Beata Umubyeyi Mairesse et Joseph Ndwanyie
beata-joseph-couv-fb

Le génocide des Tutsis de 1994 a fait plus de huit cent mille morts et entraîné le déplacement de trois millions de personnes à l'intérieur et à l'extérieur d'un pays plongé dans la guerre civile. Cette tragédie au Pays des Mille Collines a aussi créé des brèches immenses au sein-même des familles : Comment faire encore corps avec les siens quand certains ont fui, d’autres sont restés, d’autres encore ne sont plus là ? Comment revenir dans une terre que le sang et l’Histoire ont métamorphosé à ce point? Que transmettre à ses enfants de l’identité rwandaise quand l’innommable s’est produit?

Pour évoquer ces fils de discussion, nous avons le plaisir d’accueillir le 13 novembre à 19h30, Beata Umubyeyi Mairesse et Joseph Ndwaniye, qui, tous deux, nous donnent à lire l’intime au cœur du chaos et cherchent à cultiver l’espoir et l’instinct de vie par-delà le drame.

Beata Umubyeyi Mairesse est née à Butare au Rwanda en 1979. Elle arrive en France en 1994 après avoir survécu au génocide des Tutsis. Elle a travaillé pour des ONG internationales avant de s’installer en 2007 à Bordeaux où elle coordonne des projets de prévention en santé. Elle y a fondé et co-anime un cercle de lectures afro-caribéennes. À cette rentrée littéraire, elle publie aux éditions Autrement Tous tes enfants dispersés, premier roman doté d’une grande puissance poétique. Il initie une réflexion profonde sur les métissages et les identités innées, acquises et transmises notamment grâce à Blanche et Innamorata, des personnages féminins inoubliables.

Joseph Ndwaniye est né au Rwanda en 1962. Il vit en Belgique depuis 1986 et y a obtenu les diplômes d’assistant de laboratoire, d’infirmier gradué et de licencié en gestion hospitalière. Il travaille désormais au sein des Cliniques universitaires Saint-Luc de Bruxelles. En 2007, il publie La promesse faite à ma sœur aux Impressions Nouvelles (réédité par Espace Nord en 2019). L’auteur ne cherche pas à y raconter les faits, mais à évoquer avec précision, dans une langue sobre mais très musicale, leurs répercussions dans la vie de tous ceux qui ont échappé aux assassinats. En 2012, il publie chez Aden Le muzungu mangeur d'hommes.

Beata Umubyeyi Mairesse et Joseph Ndwaniye partagent aussi un éditeur, La Cheminante, qui a publié de l’une Ejo et Lézardes (deux recueils de nouvelles primés) mais aussi Après le progrès (recueil de poèmes) et de l’autre Plus fort que la hyène (conte pour enfants qui aborde la question de la drépanocytose). Tous deux ont en outre publié un texte dans le recueil Nouvelles du Rwanda au sein de la collection Miniatures aux éditions Magellan et Cie (2019).

Autant de raisons de se réjouir de les faire dialoguer!

Infos et réservations via Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ou 02/762.98.76.
 
Le 24/10, rencontre avec Patricia Vergauwen et Francis van de Woestyne

unenfant

Vous aurez sans doute déjà lu les interviews de Patricia Vergauwen et Francis Van de Woestyne à propos de leur livre Un enfant. Mais, osez lire ce témoignage sur la perte d'un enfant. Au-delà de l’émotion qui vous gagnera, au-delà de la qualité littéraire de ce texte poignant, vous serez confrontés à notre condition humaine. Comment surmonter un tel deuil ? Impossible sans doute mais par ce livre remarquable Victor est présent et terriblement vivant. Merci.

Le 24 octobre à 19h30, les auteurs seront présents à la librairie. Ils s'entiendront avec l'autrice Geneviève Damas.

Réservations via Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ou 02/762.98.76.
 
Le 23/10 Rencontre avec Jacqueline Godfrind
godfrind

La psychanalyse se définit traditionnellement en tant que « cure de parole ». Toutefois, même si les mots, témoins de la réalité psychique des deux protagonistes de la relation analytique, restent les agents essentiels des transformations attendues de la cure, le corps s’exprime également dans l’espace analytique. Émotions, sensations, agirs tissent eux aussi l’échange entre analyste et analysant. L’ouvrage interroge la participation de telles manifestations dans le travail analytique. L’intérêt accordé au langage du corps dépasse la seule situation analytique. Il concerne tout psychothérapeute soucieux de questionner la relation qui fonde sa pratique. (Notice de l'éditeur)

Le 23 octobre à 19h30, venez rencontrer Jacqueline Godfrind. Elle discutera de son nouvel essai Psychanalyse, au-delà de la parole... le corps, paru aux éditions Érès. La rencontre sera animée par les psychanalystes Jean-Pierre Lebrun et Blandine Faoro Kreit.

Réservations via Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ou 02/762.98.76.

 


 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 3 sur 84

Newsletter

Notre label

Label de qualité - le libraire

logo_alsj
logo_initiales
Suivez-nous sur Facebook